Ennéatype 7 : l’Épicurien

Celui qui veut s'amuser

L’ennéagramme est un outil de psychologie qui s’intéresse aux motivations derrière nos comportements en répondant à la question «pourquoi je/il/elle agit comme ça ?». 

Il permet d’apprivoiser nos réactions, de comprendre et anticiper celles des autres.
Sa conviction ? Quel que soit le contexte socio-culturel, il n’existe que 9 types de personnalités, correspondant à neuf peurs humaines fondamentales. Chaque personnalité se construit autour de l’une de ces peurs, appelée “compulsion”.

Quelques rappels de vocabulaire : la force principale est la qualité que l’ennéatype apporte au monde. La tendance principale est l’émotion qui le tient sous son emprise, et sa compulsion est ce qu’il cherche à éviter.

Ennéatye 7 – L’épicurien

Force principale : la joie de vivre
Tendance principale : l’intempérance
Compulsion : la souffrance
Ce qu’il veut : s’amuser
Vertu : la sobriété

Construction de l’épicurien 

Comme les types 5 et 6, le petit 7 a manqué de cadre fiable ; il nourrit le besoin d’être rassuré et vit dans la peur du chaos, de l’inconnu. 

Enfant blessé, l’épicurien s’est persuadé que la plus grande menace pour son bien-être venait de lui-même, de sa vie intérieure. Il a développé une phobie de la souffrance, et met tout en œuvre pour l’éviter. Toujours en mouvement, toujours occupé, il cumule les divertissements pour combler son intériorité, de sorte que la souffrance n’ait pas d’espace pour s’installer. C’est un Peter-Pan, un éternel adolescent qui fuit la réalité et les responsabilités. La mort est une question particulièrement traumatisante pour lui. 

Il planifie sans cesse, sans même s’en rendre compte : plan A, plan B, plan C… Autant de plans qu’il ne mène jamais à leur terme, mais qui le rassurent face à un avenir incertain.

Vivre avec un épicurien

Avec l’épicurien, la vie devient très agréable car il est léger et joyeux. Mais elle peut aussi devenir désespérante, car son immaturité l’empêche de s’engager et de prendre des décisions. Le 7 est un “zappeur”, il va d’idées en idées, de projets en projets, incapable de ne rien faire, puisque ne rien faire l’entraînerait – potentiellement- à trop réfléchir. Un peu superficiel, il vit dans un monde illusoire, loin de la réalité, et se projette sans cesse. Car comme pour le “loyal”, le nom “épicurien” porte à confusion : le 7 aime s’amuser, mais dans l’imaginaire commun, un véritable épicurien jouit de l’instant présent, des choses de la vie. Or, l’ennéatype 7 ne peut véritablement profiter de rien, puisque son présent est envahi par l’avenir et ses projections.

"La vie est cool."
Tous les épicuriens
tout le temps

Mot-clé, mécanisme de défense, attention première et prise de décision d’un épicurien

Pour comprendre la logique d’un type 7, il faut savoir que son mot-clé est “plaisir” : puisqu’il fuit la souffrance, il fonce tête baissée dans tout ce qui peut lui apporter un maximum de bien-être instantané, quitte à être parfois imprudent. C’est dans la lignée de son mécanisme de défense : la rationalisation. Dans tout ce qu’il entreprend, s’il est trop interrogé par sa conscience ou par la norme, l’épicurien se rassure et s’auto-raisonne pour abonder dans le sens de son plaisir ; il “négocie”, en quelques sortes. 

Qu’il soit ton collègue, ta moitié, l’un de tes parents ou un ami, quoi que vous fassiez, où que vous alliez, sache que son attention première se portera toujours sur ce qui pourra lui faire passer un moment agréable et occuper son esprit. Égal à lui-même, prendre une décision est extrêmement compliqué puisque choisir, c’est s’engager, c’est s’enfermer, c’est se responsabiliser.

"L'ennéagramme ne t'enferme pas dans une case. Il te montre la case dans laquelle tu es déjà pour t'aider à en sortir."
Ian Cron
The road back to you

Évolution d’un épicurien

Chaque type évolue selon trois humeurs : bonne (intégration), neutre et mauvaise (régression). Dans les bonnes et mauvaises phases, il intègre les qualités ou défauts d’un autre type.

Quand il va bien, qu’il est au top de lui-même en phase d’intégration, l’épicurien est joyeux, attentionné, amusant. Très enthousiaste et vif, il peut enfin aller au bout des choses, l’occasion pour lui de développer pleins de talents et d’assimiler les qualités du type 5 (observateur).

En phase neutre, il est dans son mode normal : hyperactif. Agenda blindé, soirées occupées, il fonce sans réfléchir allant jusqu’à développer un côté opportuniste. Il fait de nombreux projets (s’inscrire à la salle de sport, prendre des cours de piano, apprendre l’anglais, faire un road-trip en Asie, cuisiner sainement…) mais ne fait rien. Il n’avance pas ; s’il est adulte, les décisions responsables qu’il doit prendre sont sans cesse remises au lendemain. Narcissique, il fait preuve de matérialisme et consumérisme, puisqu’accumuler les choses occupe et son esprit, et son quotidien. Il supporte ce comportement immature en se voilant la face, devenant un être audacieux et sans-gêne.

Quand il va mal… Aie. L’épicurien se montre extrêmement compétitif. Impulsif et puéril, il en devient odieux. Il assimile les défauts du type 1 (perfectionniste).

Armtrong & Peter-Pan, deux épicuriens

 Si l’un de tes proches est épicurien

…Tu passeras de bons moments. L’épicurien est un rayon de soleil, un concentré de positivité. Va le voir quand tu es déprimé, quand tu as besoin de te souvenir que la vie est belle. Mais sois patient, car avec l’épicurien, tout n’est pas si simple. 

La vie repose sur un équilibre dont il manque. Constamment dans léger, il paraît superficiel et sa déconnexion d’avec le monde réel exaspère. Souviens-toi qu’il craint la souffrance, et que s’il essaye par tous les moyens de s’en éloigner, l’épicurien ne possède pas moins que tout un chacun une vie intérieure. N’hésite pas à le confronter à la réalité, mais avec douceur, en lui présentant toujours le côté positif des choses. Met-le face à ses responsabilités en prenant garde à ce qu’il ne se sente pas enfermé.

Épicurien, c’est pour toi

C’est le mot de la fin ! L’ennéagramme a un but très simple : nous aider à nous comprendre et nous apprivoiser. 

L’ennéagramme pointe quelques traits propres à ta personnalité d’épicurien : la question de la souffrance, du plaisir. Le savoir te permet, au quotidien, de prendre du recul sur toi-même et une situation qui peut soit te mettre mal à l’aise, soit créer une gêne chez les autres. Il te permet de relativiser ce que tu es et ce que tu fais : cumuler les divertissements ne t’aidera pas à vivre mieux, fuir tes responsabilités ne t’évitera pas la souffrance. Vivre dans un monde illusoire est une protection temporaire, et surtout, vaine. Les décisions que tu n’as pas prises, les choix que tu n’as pas assumés reviendront en boomerang, et ta stratégie d’évitement n’y changera rien. Il faut l’accepter : la souffrance fait partie de la vie. Elle est désagréable, mais temporaire, et surtout, bénéfique, en ce qu’elle te recentre sur toi et te fait grandir. La multiplication de plaisirs éphémères et superficiels ne t’apportera jamais le bonheur authentique que tu peux construire sur des souffrances accueillies et dépassées. Sois-toi, sois adulte, tout en gardant cette joie de vivre qui t’est propre ; c’est ce que tu as de mieux à offrir.

Show CommentsClose Comments

Leave a comment

© Copyright 2019-2020 - Psy&Co. Tous droits réservés.