Ennéatype 4 : le Romantique

Celui qui est différent

L’ennéagramme est un outil de psychologie qui s’intéresse aux motivations derrière nos comportements en répondant à la question «pourquoi je/il/elle agit comme ça ?». Il permet d’apprivoiser nos réactions, de comprendre et anticiper celles des autres.
Sa conviction ? Quel que soit le contexte socio-culturel, il n’existe que 9 types de personnalités, correspondant à neuf peurs humaines fondamentales. Chaque personnalité se construit autour de l’une de ces peurs, appelée “compulsion”.
Quelques rappels de vocabulaire : la force principale est la qualité que l’ennéatype apporte au monde. La tendance principale est l’émotion qui le tient sous son emprise, et sa compulsion est ce qu’il cherche à éviter.

Ennéatye 4 – Le romantique

Force principale : la créativité
Tendance principale : l’envie
Compulsion : la banalité
Ce qu’il veut : être reconnu pour ce qu’il est
Vertu : la constance

Construction du romantique 

Comme les types 2 et 3, le petit 4 a manqué de confirmation claire de son identité ; il nourrit le besoin d’être reconnu et vit dans la peur d’être rejeté. 

Enfant, il a souffert d’une coupure, d’un déchirement, d’une séparation qui l’a fait se sentir abandonné. Comme le battant, qui confond “faire” et “être”, le romantique confond “émotions” et “être”. Puisque les émotions sont universelles, la seule façon qu’il a de se sentir unique est de les vivre avec plus d’intensité. D’où sa compulsion : la banalité. Très sensible, le romantique s’est souvent senti « de trop » et a développé une grande imagination, d’où sa créativité. Il est doté d’un sens artistique et esthétique aigu. Théâtral, c’est une personnalité profonde qui exalte les sentiments et cherche toujours l’absolu.

Vivre avec un romantique

Le romantique est l’écorché vif de l’ennéagramme, une personnalité très complexe. Il idéalise beaucoup les choses – surtout celles qu’il n’a pas – quitte à envier les autres. Le 4 donne l’impression que rêver du bonheur est plus important que le bonheur lui-même ; il rêvasse tout le temps, intériorise au lieu de vivre, semble distant, coupé du monde. Mais ce n’est qu’une impression : le romantique aime les autres, surtout lorsqu’il s’agit de parler avec eux de sujets profonds. Philosophe, spirituel, engagé, il recherche les discussions intimes et authentiques. Ce qu’il dit est souvent pertinent, ses conseils sont objectifs. Communiquer avec lui est simple, car il est d’une grande transparence sur ce qu’il ressent.

"Je suis beaucoup trop sensible pour ce monde. Personne ne me comprend."
Tous les romantiques
tout le temps

Mot-clé, mécanisme de défense, attention première et prise de décision d’un romantique

Pour comprendre la logique d’un type 4, il faut savoir que ses mots-clé sont “passé” et “futur” : c’est un voyageur du temps pour qui le présent ne sert qu’à rêver de ce qui a été, aurait pu être, ou sera. C’est dans la lignée de son mécanisme de défense : l’introjection. Le romantique intériorise tout ce qui existe à l’extérieur de lui. Il est le centre de son propre monde. 

Qu’il soit ton collègue, ta moitié, l’un de tes parents ou un ami, quoi que vous fassiez, où que vous alliez, sache que son attention première se portera toujours sur ce qui manque ; un cadre qui aurait parfait la décoration, une présence qui aurait rendu la soirée mémorable. Égal à lui-même, prendre une décision dépend de ses états d’âme, donc du moment, ce qui le rend assez imprévisible, même pour lui.

"L'ennéagramme ne t'enferme pas dans une case. Il te montre la case dans laquelle tu es déjà pour t'aider à en sortir."
Ian Cron
The road back to you

Évolution d’un romantique 

Chaque type évolue selon trois humeurs : bonne (intégration), neutre et mauvaise (régression). Dans les bonnes et mauvaises phases, il intègre les qualités ou défauts d’un autre type. 

Quand il va bien, qu’il est au top de lui-même en phase d’intégration, le romantique est heureux et plein de confiance en lui. Brillant, plein d’empathie, très sensible aux autres, il développe une intuition très aigue et devient auto-suffisant. Il s’implique corps et âme dans ce qu’il fait et habite (enfin) sa vie. Il assimile les qualités du type 1 (perfectionniste)

En phase neutre, il est en pilote automatique : nostalgique. Attiré par le manque, rien ne lui paraît jamais complet. Il nourrit beaucoup d’illusions sur la vie, s’apitoie facilement sur son sort, jongle entre épisodes dépressifs et euphoriques : un petit côté dramaqueen qui fait sourire (d’abord) mais qui exaspère (ensuite). 

Quand il va mal… Aie. Marqué par son sentiment d’abandon, il se laisse habiter par le manque jusqu’à devenir dépendant des autres. Il manque de confiance en lui, s’auto-sabote, inhibe ses propres talents, un cercle vicieux dans lequel il s’enferme : sa mélancolie devient le terreau de sa créativité. Il assimile les défauts du type 2 (altruiste).

Edith Piaf et Van Gogh, deux personnalités romantiques

 Si l’un de tes proches est romantique

… Tu as un ami/parent/amant fidèle et dévoué, entier et transparent…Mais pas si simple à gérer au quotidien. Le romantique vit de l’intensité de ses émotions, ce qui le rend imprévisible et incompréhensible parfois. Il est celui qu’il te faut si tu as besoin de te trouver, de faire un travail sur toi-même. De bon conseil, professionnel du ressenti et de la vie intérieure, il sait mettre les bons mots sur ce que tu ressens. Son discours est souvent orienté sur les idéaux auxquels il aspire : dans son esprit, le romantique a élu des modèles -des gens qui correspondraient à ses critères de bonheur – et en fait des repères. Il faut prendre le temps de discuter avec lui pour le faire revenir à la réalité avec douceur…mais pas toujours ! Car le 4 aime la mélancolie, et bien souvent, quand il se lamente, il ne cherche pas ton aide mais simplement ton écoute ; il peut se sentir brusqué et méprisé s’il est interrompu dans ces épisodes mélancoliques. Enfin, sois prêt à passer des heures dans un musée, posé dans le canapé à écouter de la musique, ou assis dans la nature sans rien faire, le 4 est grand un contemplatif. 

Romantique, c’est pour toi

C’est le mot de la fin ! L’ennéagramme a un but très simple : nous aider à nous comprendre et nous apprivoiser. La question que tu te poses sûrement : “en quoi l’ennéagramme peut-il m’aider ?” Simple ! 

L’ennéagramme pointe quelques traits propres à ta personnalité romantique : l’obsession du manque, la peur de l’abandon. Le savoir te permet, au quotidien, de prendre du recul sur toi-même et une situation qui peut soit te mettre mal à l’aise, soit créer une gêne chez les autres. Il te permet de relativiser ce que tu es et ce que tu fais : tu n’es pas ce que tu ressens, et l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Ta sensibilité est un atout, ne la transforme pas en faiblesse ; elle peut causer ton malheur. Il faut que tu comprennes que ce qu’il se passe à l’extérieur de toi n’est pas de ta responsabilité, et que tu n’as pas besoin de vivre des choses intenses pour être unique. Tu l’es déjà. Accepte que la vie puisse parfois être légère et plaisante, que le bonheur aussi peut stimuler ta créativité et t’épanouir.

 

Show CommentsClose Comments

Leave a comment

© Copyright 2019-2020 - Psy&Co. Tous droits réservés.